Beaulieu-sur-Mer

Concert des Professeurs du Conservatoire Intercommunal

Concert - 19/05/2017

Concert des Professeurs du Conservatoire Intercommunal

Concert des Professeurs du Conservatoire
à 20 h 30 à la Crypte de l'Eglise - Entrée libre
« TECHNO PARADE » et
" TRIBUTE A WES MONTGOMERY "

Nicolaï Piovanni : la vie est belle   -   Armando Ghidoni : Classical Fugue goes to jazz

Georges Bizet : Carmen entracte   -   Camille Saint Saens : Tarentelle opus 6

James Rae : 5 jazzy pieces   -   Guillaume Connesson : Techno Parade

Quoique « cousins » de la même famille, « voisins » d’orchestre, la flûte et la clarinette n’ont pas eu, dans l’histoire de la musique, un répertoire commun prolifère. Serait-ce la petite rivalité instauré par Mozart qui avait fait de la clarinette son instrument de prédilection ? Toujours est-il que le 18ème siècle fut celui consacré plutôt à la flûte et le 19ème à la clarinette. Il a fallut attendre la fin du 19ème et les compositeurs français, tels que Bizet, pour que commence une collaboration musicale entre ces deux instruments. En outre, la facture Française des instruments à vents, et notamment les recherches de M Boehm, ont sans doute contribués aux progrès dans la virtuosité, la justesse et autres domaines qui ont pu aider les compositeurs à enfin associer « les rivaux fraternels ».

En 1857, Saint Saens avait ouvert la voie en offrant une Tarentelle (Danse d’origine Sicilienne  permettant de guérir un malade souffrant d'une morsure de  tarentule!) pour les deux instruments en solo et orchestre. Le programme permet d’en entendre une version arrangée pour piano. Bizet prit la suite, en 1875, avec ses belles interventions dans son célèbre Opéra Carmen. Guillaume Connesson et Armando Ghidoni sont des compositeurs contemporains d’écriture traditionnelle. Chacun, dans son  domaine, contribue à enrichir le répertoire en trio, en donnant notamment au piano non pas un rôle d’accompagnement ou de réduction d’orchestre, mais une vrai recherche d’écriture originale propre à l’instrument.  Le premier dans des sonorités proches de la musique électronique et dynamique (avec des effets sonores dans le clavier), le second en fleuretant avec les accents jazzy.

Le programme se complète avec une célèbre musique de film et 5 petites pièces jazz de James Rae.

Flûte - Carine Swierc Messina : 1er prix des Conservatoires de Nice et Marseille
1er prix de l’Ecole de Haut Perfectionnement de Saluzzo (Italie)
Lauréate de la Mannes Collège de New York
Professeur  au Conservatoire Intercommunal du Sivom de Villefranche sur Mer 

 

Clarinette - Gilles Swierc : 1er prix du Conservatoire de Lyon

1er prix de virtuosité du Conservatoire de Genève
Professeur aux conservatoires d’Antibes et de Nice
Soliste, chambriste, pratique la musique Klezmer,

 

Piano - Laetitia Grisi : diplômée du CNR de Nice et du CNSMD de Lyon
Lauréate du Concours International Brahms (Autriche)Professeur au CRR de Nice et au Conservatoire Intercommunal de Villefranche  sur Mer

PIERRE PALVAIR (Guitare),   BEATRICE ALUNNI (Orgue),   ALAIN RUARD (Batterie)

 

Wes Montgomery a 19 ans quand il écoute Solo Flight, de Charlie Christian : il court s'acheter une guitare électrique. Il commence à jouer en imitant son idole. Un an plus tard il rejoue les solos de Charlie Christian dans des clubs locaux … C'est un autodidacte qui n'aura pas le temps d'acquérir une formation musicale.
Ses deux frères sont également musiciens : Monk est bassiste, Buddy vibraphoniste. Ils forment un trio, les "Montgomery Brothers" qui se produit dans les clubs d'Indianapolis et enregistre quelques disques.
En 1948, Wes est engagé dans l'orchestre de Lionel Hampton : il passera deux ans en tournée avec lui avant de rentrer à Indianapolis rejouer avec ses frères.
Marié jeune, il doit nourrir une famille nombreuse de huit personnes. Il travaille le jour comme soudeur dans une usine de composants électroniques : à 15 heures il rentre se reposer, puis il joue dans les bars, puis sur la scène de clubs de jazz presque toute la nuit.
En 1959 il est découvert par Cannonball Adderley, qui produit deux de ses disques : The Wes Montgomery Trio, accompagné de l'organiste Melvin Rhyne, puis The Incredible Jazz Guitar of Wes Montgomery, ce dernier étant jugé par la critique comme étant l'un de ses meilleurs.
Il joue avec les meilleurs musiciens de jazz de l'époque : Milt Jackson, Johnny Griffin, John Coltrane, Wynton Kelly, Cannonball Adderley, Jimmy Smith, Jimmy Cobb, etc.
Il meurt à 45 ans à la suite d'une crise cardiaque.
 
 


Concer
Mentions légales © 2020 - Tous droits réservés
Plan du site
Conception Agence RSK & Agence Addicte

Crédits photos : Ville de Beaulieu-sur-Mer / A.DALONIS / F.DOIN/ O.CANE / P.GAUTHEY.